Aller au contenu

Qu’entend-on par SKI-L ?

Le test cognitif « Schüler Kognitionsinventar – Luxembourg (SKI-L) » au cycle 4.2 est proposé chaque année dans le cadre de la Procédure Passage Fondamental Secondaire (PFS)  . Il s’agit d’un test cognitif écrit qui, en combinaison avec les performances scolaires et les résultats des Épreuves communes , peut être utile dans le cadre de l’orientation de l’enseignement fondamental vers l’enseignement secondaire. Il évalue les compétences dans les domaines de la pensée logique, computationnelle et spatiale, ainsi que de la mémoire. En plus du test cognitif, un questionnaire d’auto-évaluation fait également partie du test SKI-L. Ce dernier fournit des informations sur la perception subjective d’un enfant.


Pourquoi le test SKI-L est-il organisé ?

Grâce au test SKI-L, des informations supplémentaires sont recueillies, qui peuvent contribuer à une meilleure compréhension des résultats scolaires de l’enfant, ainsi qu’à une prise en considération lors du processus de décision concernant l’orientation scolaire.


Contexte historique

Dans le temps un seul examen d’admission décidait de l’orientation scolaire après la 6e classe de l’enseignement fondamental. Après 1996, la procédure d’orientation évolue et inclue maintenant différents éléments qui permettent d’évaluer les compétences et capacités des élèves, à savoir un portfolio avec les productions de l’élève sur deux années, les résultats des bilans scolaires, les résultats des épreuves communes nationales et sur décision des parents, les résultats aux épreuves psychologiques. 

Le testing psychologique, lui aussi, a évolué au cours des 25 dernières années. Dernièrement le Centre psycho-social et d’accompagnement scolaires (CePAS) a adapté la version actuelle en collaboration avec l’Université du Luxembourg, plus précisément avec le Luxembourg Centre of Educational Testing (LUCET). Le but principal est de fournir des informations supplémentaires aux résultats scolaires, les langues n’étant pas testées. De plus la, les tests cognitifs ont été conçu pour mesurer les compétences de manière linguistiquement et culturellement équitable. Ainsi les résultats à ces tests donnent une vue sur la performance cognitive sans prendre en compte les niveaux de performance et d’apprentissage scolaires. 


Contenu du test

Le SKI-L – Schülerkognitionsinventar Luxemburg se compose de deux grandes parties :

  1. les tests qui évaluent le potentiel cognitif de l’élève sur 4 dimensions 
  2. une autoévaluation sur la perception de l’élève de soi-même par rapport à 6 dimensions psychologiques en relation avec l’école et l’apprentissage. 

Les tests psychologiques se concentrent sur l’évaluation des dimensions pertinentes pour l’apprentissage dans un contexte scolaire et permettent un feedback sur le potientiel de l’élève, ainsi que des recommandations comment activer et prendre soin de ce potentiel.


Rattrapage

Si votre enfant n’a pas pu participer lors de la séance du testing en classe, il y a deux possibilités.

Contactez le/la psychologue et/ou l’enseignant de classe pour un rattrapage dans une classe parallèle au sein de la même école.

Si ceci n’est pas réalisable, veuillez inscrire votre enfant à une séance de rattrapage  organisée au niveau régional (fin janvier-début février). 


Communication des résultats

Une fois que les élèves ont participé aux tests SKIL, les rapports sur les résultats individuels sont élaborés. Le psychologue de classe communique les résultats aux parents et élèves après les vacances de Pâques (lors du 5. échange individuel de la procédure d’orientation au cycle 4.2).


Soutien par les professionnels psycho-socio-éducatifs

Concernant la gestion de stress et des émotions, des ateliers spécifiques sont proposés au niveau du CePAS – Centre psycho-social et d’accompagnement scolaires pendant les vacances d’été afin de permettre au jeune de trouver son propre équilibre et sa confiance en soi en préparation de la classe de 7: demandes d’inscription via info@cepas.public.lu.

Au niveau de chaque lycée, le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse (MENJE), vous offre des services spécialisés pour soutenir et aider les jeunes et leurs parents au sujet du bien-être pendant l’adolescence, des besoins spécifiques et de l’orientation scolaire et professionnelle : 

  • SePAS – Service psycho-social et d’accompagnement scolaires 
  • SSE – Service socio-éducatif
  • ESEB – Service pour élèves à besoins spécifiques 
  • CO – Cellule d’orientation

Protection des données

Les chercheurs du LUCET (Université du Luxembourg) sont responsables pour l’élaboration du test SKI-L ainsi que pour les analyses statistiques des données. Les pyschologues coordonnés par le CePAS sont responsables pour l’administration du test dans les écoles ainsi que pour la guidance dans le cadre du passage du fondamental vers le secondaire.

Conformément aux directives du Règlement Général européen pour la Protection des Données, la protection des données est garantie par un processus de pseudonymisation. Il est attribué à tous les élèves, pour chacun des tests, un code numérique ou alphanumérique qui n’est utilisé qu’une seule fois et qui ne permet pas de déterminer leur identité. L’Université utilise ce code dans le cadre de l’évaluation des données contenues dans le test et le questionnaire sans pouvoir identifier les élèves. Seul le psychologue de la classe de l’élève peut attribuer ce code aux élèves testés dans le cadre du processus d’orientation.

Pour effectuer des analyses plus approfondies afin de répondre à des questions de recherche ciblées (p.ex. « Quel est le lien entre les performances des élèves entre les épreuves standardisées et SKI-L ? ») le LUCET voudrait mettre en lien les données SKI-L avec les données des Épreuves Standardisées du cycle 4.1 avec l’accord des parents. Afin de garantir l’anonymat des élèves vis-à-vis de l’Université du Luxembourg, un « tiers de confiance » (Trusted Third Party – TTP) se charge de l’attribution qui permet l’assemblage des bases de données. Il est ainsi garanti que le LUCET ne puisse prendre connaissance de l’identité des élèves. Après l’assemblage des bases de données, les données sont rendues anonymes de telle manière à ce qu’il ne soit plus possible d’identifier les élèves individuellement.

Contact

LUCET
Université du Luxembourg
Maison des Sciences Humaines
11, Porte des Sciences
L-4366 Esch-sur-Alzette

info@skil.lu

Partenaires